mercredi 30 avril 2014

La coupe est pleine : préavis de grève


En 2013, la direction du pôle Sud Ouest a économisé 29 équivalents temps plein de plus que ce la direction centrale de France Télévisions lui avait notifié. C’est  la disparition d’un potentiel humain de 5500 jours qui aurait pu servir à fabriquer des émissions ou tout simplement à permettre à de nombreux services de fonctionner normalement.

Un bilan qui n’étonne guère et qui est amer à digérer. Depuis deux ans, les missions de service public audiovisuel en région sont rognées, les programmes fabriqués en interne réduits au minimum, et, parallèlement à cela, les modèles de fonctionnement de certains services ont été revus au plus serré, parfois à la limite du supportable. A cela s’ajoutent les restrictions de personnel au coup par coup, auxquelles les salariés, mis devant le fait accompli, doivent s’adapter. De petites économies du quotidien qui, à la longue, usent les bonnes volontés et dégradent les conditions de travail.

Aujourd’hui, c’est la réorganisation de la fabrication des journaux du week-end sur l’antenne de Midi-Pyrénées qui met le feu aux poudres, avec une planification  réduite en preneur de son et en monteur.

Mais la mèche était allumée depuis longtemps. Et si la pression sur les salariés ne suffisait pas, la direction y ajoute depuis des mois de multiples dysfonctionnements et des interprétations dans la mise en œuvre de l’accord collectif signé le 28 mai 2013. Titulaires et non permanents en font les frais et se trouvent confrontés à un mur : PARIS !

La coupe est pleine.

Nous ne pouvons pas continuer à travailler dans des conditions dégradées avec des effectifs calculés en dessous des besoins.
Nous ne pouvons pas accepter qu’un logiciel, paramétré par la direction centrale, rogne sur nos droits sociaux et interprète unilatéralement l’accord collectif.
Nous ne pouvons plus supporter l’irrespect de la direction centrale qui traite avec désinvolture de nombreuses revendications légitimes des salariés titulaires et des non permanents.

Aujourd’hui, nous pouvons tous dire à la direction que la ligne rouge a été franchie, que sa politique sociale est désastreuse.
Pour cela,  le syndicat SUD Médias Télévision a déposé un préavis de grève qui permet à chaque salarié de Midi-Pyrénées, dès le 1er mai, fête du travail, et sur une durée de plusieurs jours, d’exercer 59mn de grève. RESISTONS !
Le préavis de grève

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire